top of page
st-sacrement-de-pellevoisin.jpg

L’accueil de jeunes migrants

Début décembre dernier une centaine de jeunes migrants en attente de

reconnaissance de minorité dormaient sous tentes dans le froid et la boue à Lille-
Sud. Alerté, le diocèse sollicitait les paroisses pour les accueillir la nuit jusqu’au 15

avril.
Les paroisses de Villeneuve d’Ascq se sont inscrites dans cette dynamique et offert
à cet effet 2 salles de La Nativité pour loger 10 jeunes. Le projet est d’abord porté
par une petite équipe de bénévoles déjà bien rodés à l’accueil, soutenus par Utopia,
association qui s’occupe sur Lille d’accompagner ces jeunes et apporter un cadre
un peu rassurant. Rapidement, c’est une belle équipe de 45 personnes aux talents
complémentaires, heureuses de se retrouver et d’œuvrer ensemble qui se met en
place : matelas, couvertures, micro-onde, denrées pour le petit déjeuner affluent. Il
faut maintenant s’organiser pour les ouvertures et fermetures, mais aussi pour offrir
le repas du soir le samedi et le dimanche, les distributions de repas sur Lille ces
jours-là faisant défaut. 2 framadates sont mis en place pour s’inscrire à ces tâches.
Ils sont vite remplis et Noël est fêté dans la joie. On chante, on joue, on danse.
Moment de court bonheur partagé.
Début janvier, tous les jeunes accueillis chez nous expriment leur souhait d’être
scolarisés. Il n’y a pas encore de places à « Ecole Sans Frontières » qui est en lien
avec l’Eglise protestante de « La Réconciliation ». Aussi, une dizaine de bénévoles
de la paroisse se mobilisent pour apporter leur concours, 2 fois 1h30 par semaine,
le matin. Les jeunes, répartis par niveaux d’apprentissage sont vite enthousiastes à

la proposition qui leur est faite. Ils s’y investissent tous. Le soir, ils vont d’eux-
mêmes prendre leur cahier de cours et solliciter les bénévoles, venus ouvrir, pour

les aider dans l’apprentissage. Les progrès des uns et des autres sont tangibles,
parfois spectaculaires.
Mais le 15 avril approche. Où les jeunes vont-ils aller ? Leur situation juridique ne se
débloque pas et ils vont sans doute rejoindre un camp de toile sous l’égide d’Utopia
... à moins que des personnes acceptent de les loger pour un temps, chez eux.
Certains l’ont déjà fait et ne le regrettent pas. Une proposition de rejoindre le réseau
d’hébergeurs solidaire animé par Utopia est lancée : accueillir chez soi 1 ou 2
jeunes avec la possibilité d’un roulement sur 2 ou 3 familles pour partager la charge
et la joie. Si cela vous tente, vous interroge, n’hésitez pas à contacter Caroline qui
habite Ascq que vous pouvez joindre au 06 74 52 90 32.
Quant aux cours, ils se poursuivront sans doute jusque fin juin pour les jeunes qui le
souhaitent.
Un grand bravo, un grand merci, à toutes celles et ceux qui se sont investis et
continueront à le faire dans cette belle action de solidarité sans frontières. En retour,
nous avons fait de belles rencontres ; les jeunes Guinéens, Maliens, Gambien que
nous avons accueillis, étaient eux-mêmes supers. Nous avons été des petites
gouttes d’eau dans l’océan de ce qu’il reste à faire, mais chaque goutte compte.

L’accueil de jeunes migrants: Qui sommes-nous
bottom of page